Questionnaire sendinblue Your SEO optimized title
Bonjour
 
 Votre panier est vide  Votre compte

La loi du far west

Goudron et plumesLes statistiques de lecture de nos newsletters montrent que celles-ci sont de plus en plus lues, que ce soit par les professionnels du secteur de l'animal de compagnie (animaleries, jardineries et éleveurs, notamment), mais également par des responsables de clubs de races, des services de l'administration ainsi que par des dirigeants d'associations de protection animale, ce que confirme les messages et appels téléphoniques que nous recevons.

Les actions néfastes et délétères n'impressionnent pas certaines associations dites de protection animale ou fondations. Notre volonté n'est pas de dénoncer sans discernement mais de clairement identifier celles qui abusent d'un pouvoir qu'elles se sont octroyé, car elles ont acculé à la ruine de nombreux éleveurs pour quelques mètres carrés manquants dans des installations ou quelques mètres de distance d'avec les habitations de tiers.

En toute impunité elles peuvent refuser à exécuter des décisions de justice qui ne lui sont pas favorables mais font appliquer, sans compassion aucune, celles qu'elles estiment conformes à leurs intérêts. Il leur arrive, également d'élaborer, en dehors de tout cadre légal ou réglementaire, leur propre "législation".

Ainsi, à la demande d'un éleveur, nous avons été amenés à faire intervenir la DDCSPP concernée afin que droit soit fait tant à cet éleveur professionnel qu'à un particulier, propriétaire légal de l'animal.

Ce 8 février 2016, un éleveur, trainé en justice sur dénonciation de prétendus protecteurs des animaux, découragé, démoralisé mais surtout, ruiné, nous a fait part des difficultés que rencontrait son ancien compagnon ainsi qu'une amie éleveur, suite à la fuite de leurs deux chiens lors d'une promenade dominicale.

En effet, dûment informés par i-CAD du fait que les animaux se trouvaient dans tel refuge, il leur a été refusé d'en reprendre possession, malgré la présentation des documents officiels des chiens, précisant que contact devait être pris avec le fameux Arnaud Lhomme, personnage bien connu, rencontré dans la plupart des dossiers que nous avons à connaître. Le rôle de cette fondation nous a été confirmé par une secrétaire irascible mais bien incapable d'expliquer la raison pour laquelle ces propriétaires devaient passer sous les fourches caudines de 30 millions d'amis, dans cette affaire.

Sans réponse de l'homme en question, ni à notre appel téléphonique ni à notre mail, nous prenons contact avec les services préfectoraux car le délai de fourrière touche à sa fin. Nous devons avouer que la DDPP a été très réactive et a rappelé au refuge qui devait respecter les prescriptions du Code rural et remettre les animaux à leur propriétaire déclaré.

Bref, vers 18 h 00, non sans mal - et il nous a fallu une dernière intervention téléphonique au cours de laquelle nous avons fait part de tout le mal que nous pensions des interventions de la fondation et singulièrement de son enquêteur en chef - information qui a été, nous a-t-on assuré, avoir été relayée vers intéressé, sans délai. On pourra s'interroger d'une telle connivence !

Mais l'affaire n'est pas terminée puisque le refuge refuse toujours de restituer l'animal au second propriétaire malgré les documents présentés. 

Un ami m'a rapporté que dans l'association de protection animale dédiée aux chevaux dans laquelle il officie, la responsable d'un refuge avait refusé de restituer le cheval à son proprétaire malgré une décision de justice dans ce sens.

Ce n'est qu'après que le Conseil d'administration ait eu connaissance de cette situation, à l'initiative du propriétaire de l'animal, que le cheval a été restitué à son propriétaire, ce qui a coûté à l'association en question 7.500 € de dommages et intérêts qu'elle a dû, en sus, verser au propriétaire du cheval, soit l'équivalent du coût d'entretien de 50 chevaux pendant 1 mois. 

 

On voit ici la perversité de ces prétendus protecteurs des animaux qui aiment tellement les animaux qu'ils veulent en remplir les refuges !

  


 

 

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 11/02/2016