Questionnaire sendinblue Your SEO optimized title
Bonjour
 
 Votre panier est vide  Votre compte

Ces associations qui deshonorent la cause animale

Une récente actualité nous contraint à mettre un focus particulier sur les méthodes utilisées par certaines associations dites de protection animale qui nuisent à la cause qu'elles entendent défendre.

Voila des années que les professionnels que nous défendons, mais ils ne sont pas les seuls, sont victimes de la persécution de certaines de ces associations qui, non satisfaites de recueillir des animaux abandonnés, délaissés ou maltraîtés agissent pour faire retirer à des éleveurs, sur des dénonciations calomnieuses ou indues des animaux en reproduction afin de s'appropriés des animaux qu'elles savent pouvoir placer et surtout pour s'en approprier les fruits (les chiots) qui semblent particulièrement convenir au modèle économique développé par certaines d'entre elles.

Ces actions menées en "flagrance" sont préparées bien en amont. Les animaux saisis sont enlevés avec violence, sans un minimum d'hygiène surtout lorsqu'il s'agit de femelles gestantes ou allaitantes, transportées dans des conditions scandaleuses.

Certains responsables présents d'associations de protection lors de ces opérations, se disputent la destination de ces "pauvres animaux" et ils sont tellement maltraités qu'il n'ont pas même besoin de quelque délai que ce soit, ils sont proposés illico à l'adoption.

Enfin, malgré que les animaux saisis soient confiés de façon temporaire dans l'attente d'une décision de justice, nous savons que des procureurs de la République  ont dû intervenir auprès de ces associations qui ne sont pas autorisée, ni à les faire euthanasier, ni à les faire stériliser.

Nous savons que dans une telle affaire dont le jugement est devenu définitif, une association refusant de restituer les animaux, elle a été condamnée par voie d'astreinte à régler une ardoise de près 1,5 millions d'euro. Voila à quoi sert l'argent récolté par la protection animale. 

Mais reconnaissons que celles qui communiquent le plus ne sont pas les plus vertueuses si l'on se réfère à des rapports officiels (Cour de comptes), à des enquêtes de journalistes (Le Canard enchaîné), voire des décisions de justice qui pointent les dysfonctionnements récurrents d'autres.

D'ailleurs les sites internet des ces petites associations locales se font écho de leur réelle indépendance et du fait qu'il ne faille pas faire d'amalgame malgré l'appellation commune de "SPA" ou "Société protectrice des animaux", amalgame  que nous ne faisons pas, bien entendu.

Contribution de Maître Corréard

Ancien professeur de droit à la Faculté de Toulouse, Pierre Corréard qui s'est fait la spécialité de défendre la cause des éleveurs de chiens.

Suite à la parution de notre article "Ces associations qui deshonorent la cause animale", il a tenu à nous adresser sa propre contribution, une analyse très fouillée et étayée de la situation que connaissent les acteurs professionnels de la filière mais également des retentissements que peuvent avoir des actions excessives et irréfléchies, selon les propres termes de leurs auteurs, sur tout un chacun.

Article de Pierre CorréardTélécharger l'article de Maître Corréard (195.78 Ko)

Coeur sur pattes

Au début du mois de septembre 2015, la dirigeante de l'association Coeur sur pattes s'est vue condamnée à titre personnel, outre la condamnation de l'association elle-même, par la Cour d'appel de Besançon, à un mois de prison et 1.000 € d'amende pour avoir retiré à son propriétaire deux chiens prétendument maltraités alors que le vétérinaire requis n'avait pas cru devoir en faire le constat.

Cause animale Nord

Fin septembre 2015, un vidéaste amateur, fort opportunément présent, a pu filmer de vol d'un chiot à son propriétaire, fût-il rom. Ce film met en exergue les pratiques douteuses d'extrémistes prêts à tout pour faire triompher la cause qu'ils défendent, quitte à violer les lois de la République. 

 

 

6 votes. Moyenne 4.83 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 02/10/2015