Questionnaire sendinblue Your SEO optimized title
Le syndicat national des animaleries

Décision du Conseil d'Etat

Décision du Conseil d'Etat du 30 décembre 2020

Vignette conseil d etatA la requête d'associations largement subventionnées par les pouvoirs publics, c'est à dire, par l'argent des contribuables et d'organisations totalement déconnectées des réalités économiques, le Conseil d'Etat a, dans une décision du 30 décembre 2020, annulé certaines dispositions du décret n° 2018-900 du 22 octobre 2018 modifiant la nomenclature es installations classées pour la protection de l'environnement.

Après un long processus entamé dès 2006 par les ministères concernés, le décret du 22 octobre 2018 a permis une approche plus rationnelle de l'installation d'élevages canins en créant une procédure intermédiaire entre celle la déclaration et celle de l'autorisation, l'inscription. Cette nouvelle procédure permet aux professionnels concernés d'installer un élevage canin pour un effectif compris entre 101 et 250 animaux de plus de 4 mois, de bénéficier d'une procédure simplifiée, limitant les recours de tiers et l'information du public, alors que dans le même temps la limite d'animaux concernés par la procédure de déclaration passait de 50 à 100 chiens de plus de 4 mois.

Il est désolant de constater que des organisations subventionnées et ignorantes des contraintes économiques qui pèsent sur les élevages mettent à bas une évolution réglementaire partagée sous quatre mandats présidentiels et davantage, encore, de gouvernements et ministres concernés.

Selon la jurisprudence, les effets des procédures régulièrement effectuées entre le 22 octobre 2018 et le 30 décembre 2020 demeureront valables tant qu'une modification d'effectifs ne sera pas demandée.

On s'étonnera du rôle délétère d'organisations, essentiellement mues par des considérations transnationales, puissent mettre à bas la volonté des acteurs économiques et de l'administration centrale, sachant que cette mesure était justifiée par l'Etat par un retour d'expérience permettant d'alléger les opérations des services déconcentrés de l'Etat devenues, au fil du temps, superfétatoires.

 

Décision intégrale du Conseil d'Etat (79.88 Ko)

Date de dernière mise à jour : 14/01/2021

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.